Your business. Our DNA.

À la fin de la période de quarantaine, les cochettes sont prêtes à être transférées dans le troupeau de truies. Nous recommandons d’utiliser un camion filtré fermé pour transporter les animaux afin de maintenir l’état de santé pendant le transport.

Afin d’assurer une transition en douceur pour les nouveaux animaux reproducteurs, nous recommandons de placer les cochettes dans le troupeau de truies, un enclos à la fois. Mélanger les cochettes engendrerait de l’agressivité. Essayez donc de les laisser dans les mêmes groupes que pendant la quarantaine.

Les cochettes peuvent être observées pendant qu’elles mangent, en même temps que le nettoyage

Les nouvelles cochettes sont généralement d’âges différents lorsqu’elles sont placées avec le troupeau de truies. Il est important d’adapter les niveaux d’alimentation à l’âge de chaque cochette pour assurer une croissance optimale avant le premier accouplement.

Planifier le transfert

Toutes les cochettes de l’unité de quarantaine sont transférées dans le troupeau de truies. Selon l’âge, les cochettes doivent être placées soit dans l’unité de cochettes, soit directement dans l’unité d’accouplement :

  • Planifiez le transport – et n’oubliez pas de le commander si vous faites appel à un prestataire externe
  • Préparez les enclos dans la salle dédiée à les accueillir.
  • Si les cochettes n’ont pas été triées lors de leur mise en quarantaine, elles doivent maintenant être triées par âge et introduites dans l’une des trois unités :
    1. Unité des cochettes
    2. Unité d’accouplement
    3. Enclos d’apprentissage de l’alimentation électronique des truies (ESF), si vous utilisez l’ESF

Si possible, laissez les cochettes en petits groupes de poids similaire. Cinq à huit cochettes par enclos avec une différence de poids maximale de 10 à 15 kg.

Lumière

La luminosité minimale recommandée est de 100 lux à hauteur des yeux des cochettes, et ce, 16 heures par jour. Assurez-vous que toutes les sources de lumière sont propres et produisent la quantité de lumière recommandée. Faites attention aux coins sombres dans l’unité des cochettes. La lumière naturelle produira une grande quantité de lux, mais elle est très sensible à la saleté sur les murs et les fenêtres. Il faut donc garder les murs propres et cela peut être avantageux de les peindre en blanc.

Des lampes, propres et à proximité des cases, produiront une lumière optimale (LUX)

La combinaison de lampes et de lumière naturelle grâce aux fenêtres de toit donnera une lumière optimale pour stimuler les chaleurs

Tâches quotidiennes dans l'unité des cochettes

Concentrez-vous sur l’alimentation et la croissance pour chaque groupe d’âge :

  • Inspectez tous les animaux au moins une fois par jour – faites attention aux signes indiquant une maladie
Les cochettes peuvent être observées pendant qu’elles mangent, en même temps que le nettoyage
  • Vérifiez la croissance dans chaque groupe d’âge une fois par semaine
    • Reduced appetite
    • Increased activity in the pens
    • Standing heat

Gestion des chaleurs et inscription des premières chaleurs

Il est important de détecter quand les cochettes sont en chaleur pour la première fois car, pour une production maximale tout au long de la vie, vous devez les accoupler à l’âge optimal. L’inscription régulière des premières chaleurs est un bon outil pour décider quelles sont les cochettes à inséminer au cours des trois prochaines semaines. Cela vous donne également un bon aperçu du nombre de cochettes de remplacement, ce qui vous aide à choisir parmi les truies plus âgées dans la section de mise bas. À ce stade, vous pouvez décider quelles truies remplacer et lesquelles renvoyer à l’unité d’accouplement. Cela vous aidera à maintenir uniforme la taille des groupes dans l’unité d’accouplement.

  • Lorsque les cochettes ont 28 semaines, commencez à introduire un verrat renifleur tous les jours.
Lors du passage du verrat, il est important que les cochettes puissent le voir et le sentir. Il est important de retirer le verrat, pour produire un ”effet choc »
  • Lorsque les premières chaleurs sont détectées, marquez les cochettes qui sont en chaleur
Le contrôle des chaleur est essentiel pour optimier les IA et les livraisons de semences
  • Notez le numéro d’identification de chaque cochette et inscrivez la date ou le numéro de semaine des premières chaleurs
Le DanBred ID comprend le numéro de reproduction, le nombre de gilts (compteur mineur) et enfin le compteur année / majeur
  • Une fois que les premières chaleurs sont enregistrées, vous pouvez suivre la période d’oestrus de 21 jours de chaque cochette

Inscription des chaleurs

Nous recommandons l’utilisation d’un système à trois couleurs pour inscrire les chaleurs.

Attribuez l’une des trois couleurs à chaque semaine de l’année afin que chaque couleur apparaisse dans le même ordre toutes les trois semaines. Vous pouvez par exemple, marquer le dos des cochettes en chaleur :

En rouge la première semaine

En bleu la deuxième semaine

En vert la troisième semaine

En rouge la quatrième semaine

En bleu la cinquième semaine

En vert la sixième semaine

Etc.

Cela vous donne une vue d’ensemble combien de cochettes sont en chaleur chaque semaine et lesquelles. De plus, vous pouvez voir quelles cochettes seront prêtes pour l’insémination dans trois semaines.

Vous pouvez regrouper les cochettes de la « même couleur » dans des enclos ou les placer côte à côte dans des box 14 jours avant qu’elles ne soient à nouveau en chaleur. Et vous pouvez effectuer un «flushing» en augmentant l’alimentation pour chaque cochette de 3,5 à 4 kg par animal et par jour.

Il a été démontré qu’un «flushing» peut augmenter considérablement la taille des portées.

Schéma de couleurs pour l’inscription des chaleurs.

Numéro de groupe : Date des premières chaleurs
ID numéro de la cochette Âge Groupe ROUGE Groupe BLEU Groupe VERT

Signes de chaleurs chez les truies et cochettes

  • Gonflement de la vulve
  • Réduction de l’appétit
  • Augmentation de l’activité dans les enclos
  • Chaleur immobile

La détection des chaleur peut être réalisée par contrôle de l’immobilité

Si la truie marque l’immobilité, elle est prête à être inséminée

Alimentation

Des études du Centre de Recherche Porcin SEGES ont montré qu’un gain quotidien de 750-800 g/jour entre 30 kg et 140 kg a permis d’obtenir une meilleure productivité de la reproduction à long terme. Le tableau ci-dessous indique la teneur en énergie recommandée, la teneur en digestibilité iléale standardisée (DIS) ainsi que la teneur pour certains nutriments par kg de fourrage lorsque l’alimentation est restreinte.

Cochettes 30-65 kg Cochettes 30-110 kg Cochettes 65-110 kg Cochettes >110 kg¹
Densité énergétique par kg de fourrage 9,7 MJ EN/

12,6 MJ ME/

1,06 EW

9,5 MJ EN/

12,5 MJ ME/

1,05 EW

9,5 MJ NE/

12,5 MJ ME/

1,05 EW

Lysine DIS par kg de fourrage (g) 8.2 6.3 5.3 4.2
Lysine totale par kg de fourrage (g) 9.4 7.4 6.5 5.2
Protéine brute DIS minimale par kg (g) 125 105 100 95
Phosphore par kg (g)² 5.8 4.9 4.6 4.2
Phosphore digestible par kg (g)² 3.2 2.6 2.4 2.1
Calcium par kg (g) 7.8 7.2 6.8 6.8

¹ Ceci est également recommandé pour l’unité d’accouplement.
² Basé sur l’utilisation de phytase
*NE = Net energy,; ME = Metabolic Energy; EW= Net Energy in Dutch evaluation system

Il est recommandé de limiter l’alimentation, car c’est la meilleure façon de contrôler le gain quotidien. Nourrir les cochettes à volonté augmente le risque que le gain de poids quotidien dépasse les recommandations. Le tableau ci-dessous indique la teneur en énergie recommandée, la teneur en digestibilité iléale standardisée (DIS) ainsi que la teneur pour certains nutriments par kg de fourrage lorsque l’alimentation à volonté est utilisée pour les cochettes de 30 à 110 kg et pour les cochettes de plus de 110 kg, respectivement.

Alimentation à volonté Cochettes 30-105 kg Cochettes >105 kg
Densité énergétique par kg de fourrage 9,2-9,5 MJ NE/

12,0-12,5 MJ ME/

0,97-1,00 EW

8,7-9,2 MJ NE/

11,5-12,0 MJ ME/

0,90-1,00 EW

Lysine DIS par kg de fourrage (g) 5.8 4.0
Lysine totale par kg de fourrage (g) 6.8 4.9
Protéine brute SID minimale par kg (g) 102 90
Phosphore par kg (g)¹ 4.7 4.0
Phosphore digestible par kg (g)¹ 2.5 2.0
Calcium par kg (g) 6.9 6.5

¹ Basé sur l’utilisation de phytase
*NE = Net energy,; ME = Metabolic Energy; EW= Net Energy in Dutch evaluation system

L’alimentation par phase doit être prise en compte en particulier pour les cochettes de plus de 110 kg, car le gain quotidien moyen et le gain maigre seront trop élevés si vous utilisez un régime pour les truies allaitantes ou un régime pour les cochettes de 30 à 110 kg.

Alimentatio

La courbe d’alimentation ci-dessous montre l’alimentation par phase pour les cochettes avec trois régimes différents.

Pour favoriser la graisse dorsale, nous recommandons de changer les rations alimentaires lorsque les cochettes pèsent environ 110 kg. Utilisez une ration de 5,8 g de lysine DIS ou moins par kg et commencez à nourrir les cochettes en fonction de leur condition physique.

Si l’alimentation à volonté est la seule possibilité, nous recommandons d’augmenter la quantité de fibres et de réduire la quantité de lysine et de protéines, afin de réduire le gain quotidien.

Courbe d’alimentation recommandée pour les cochettes

Si vous utilisez un système ESF dans le troupeau de truies, il est important d’entraîner les cochettes à l’utiliser

  • Commencez à entraîner les cochettes vers l’âge de 22 semaines – entraînez-les pendant au moins 2 semaines
  • Pour que l’entraînement soit efficace, il faut des animaux calmes, c’est pourquoi nous recommandons de ne pas le faire si les cochettes viennent d’être regroupées/mélangées, lors du flushing des cochettes ou lorsque le premier accouplement commence.

Mes notes pour les Unité des cochettes

Suivant