Your business. Our DNA.

Pour obtenir une vie productive à court et à long terme, les cochettes doivent être accouplées pour la première fois lors des deuxièmes ou troisièmes chaleurs, lorsqu’elles ont entre 230 et 250 jours, pèsent entre 130 et 155 kg et ont une épaisseur de gras dorsal de 12 à 15 mm. D’une manière générale, l’objectif est que les truies aient à tout moment un état moyen, afin de maximiser la productivité.

Etat corporel au moment de l’accouplement:

La mesure d’épaisseur de lard dorsal est une affaire de précision. Elle se fait à 7 cm de la colonne

Pour lire la mesure de lard dorsal, il est important de toujours lire au point P2 pour avoir des résultats comprables

Si vous voulez obtenir un faible taux de retour et de larges portées, vous avez besoin d’une stratégie basée sur la manipulation du sperme, la stimulation thermique et la technique d’insémination des truies et des cochettes.

Lumière

La luminosité minimale recommandée est de 200 lux à hauteur des yeux des cochettes, et ce, 16 heures par jour. Assurez-vous que toutes les sources de lumière sont propres et produisent la quantité de lumière recommandée. Et faites attention aux coins sombres dans les unités des cochettes. La lumière naturelle produira une grande quantité de lux, mais elle est très sensible à la saleté sur les murs et les fenêtres. Il faut donc garder les murs propres et cela peut être avantageux de les peindre en blanc.

Des lampes, propres et à proximité des cases, produiront une lumière optimale (LUX)

La combinaison de lampes et de lumière naturelle grâce aux fenêtres de toit donnera une lumière optimale pour stimuler les chaleurs

Observation des chaleurs et inscription des premières chaleurs

  • Lorsque les cochettes ont 28 semaines, commencez à introduire un verrat renifleur tous les jours.
Les cochettes peuvent être observées pendant qu’elles mangent, en même temps que le nettoyage
  • Lorsque les premières chaleurs sont détectées, marquez les cochettes qui sont en chaleur
Le contrôle des chaleur est essentiel pour optimier les IA et les livraisons de semences
  • Notez le numéro d’identification de chaque cochette et inscrivez la date ou le numéro de semaine des premières chaleurs
Le DanBred ID comprend le numéro de reproduction, le nombre de gilts (compteur mineur) et enfin le compteur année / majeur
  • Une fois que les premières chaleurs sont enregistrées, vous pouvez suivre la période d’oestrous de 21 jours de chaque cochette

L’inscription régulière des premières chaleurs est un bon outil pour décider quelles sont les cochettes à inséminer au cours des trois prochaines semaines. Cela vous donne également un bon aperçu du nombre de cochettes de remplacement, ce qui vous aide à choisir parmi les truies plus âgées dans la section de mise bas. À ce stade, vous pouvez décider quelles truies remplacer et lesquelles renvoyer à l’unité d’accouplement. Cela vous aidera à maintenir uniforme la taille des groupes dans l’unité d’accouplement.

Signes de chaleurs chez les truies et cochettes

  • Gonflement de la vulve
  • Réduction de l’appétit
  • Augmentation de l’activité dans les enclos
  • Chaleur immobile

La détection des chaleur peut être réalisée par contrôle de l’immobilité

Si la truie marque l’immobilité, elle est prête à être inséminée

Observation des chaleurs et stimulation thermique

Effectuez l’observation des chaleurs une ou deux fois par jour pour vous assurer que toutes les truies et les cochettes ont été contrôlées.

Le but de la stimulation thermique est d’identifier les truies et les cochettes qui sont en chaleur. Cela augmente également la production de l’hormone oxytocine, qui déclenche de fortes chaleurs, a un effet sur le transport du sperme dans l’utérus et, donc, sur le taux de conception.

Lorsque vous êtes prêt à commencer l’insémination, il est important de stimuler les truies en imitant le verrat. Suivez notre plan en cinq points ci-dessous. S’en écarter ou l’interrompre peut avoir un effet négatif sur la production d’hormones, donc respectez-le autant que possible. Effectuez chaque point de stimulation en continu pendant au moins une minute. Commencez par les truies qui montrent les signes les plus forts de chaleur :

Plan en 5 points :

  1. Poussez avec le poing ou le genou sur le flanc

  1. Saisissez et soulevez l’aine et caressez les pis

  1. Poussez avec le poing serré sous l’ouverture génitale

 

  1. De façon croisée, massez les coins des hanches de la truie

  1. Effectuez un test de pression dorsale (test d’équitation) pour vérifier si la cochette vous laisse s’asseoir sur elle, en faisant des mouvements de va-et-vient

Si la truie ou la cochette ne montre aucun signe de chaleur, vous pouvez essayer d’utiliser un autre verrat renifleur ou déplacer l’animal dans un autre groupe pour déclencher les chaleurs.

Stratégie d'accouplement

Cochettes

  • Les cochettes doivent être accouplées lors de leurs deuxièmes ou troisièmes chaleurs lorsqu’elles sont âgées d’environ 230-250 jours et pèsent environ 130-155 kg, avec une épaisseur de gras dorsal de 12 à 15 mm.
La mesure d’épaisseur de lard dorsal donne une bonne image de l’état de la cochette et de sa fertilité potentielle
  • Elles doivent être accouplées lorsque la chaleur immobile a été détectée puis de nouveau après 12 heures.
  • Nous recommandons que les cochettes aient un contact groin à groin avec un verrat test au moment de l’accouplement. Changez de verrat de temps en temps
Pendant les IA, il est essentiel que les truies puissent avoir un contact du groin avec le verrat
  • Attendez au moins une heure après le dernier repas avant de commencer l’accouplement.
  • Soyez calme avec les animaux pendant l’accouplement – évitez de causer du stress
  • Après l’accouplement, laissez les cochettes dans un environnement non stressant. Les cochettes ne doivent pas être déplacées ni regroupées dans les 5 à 7 heures suivant l’accouplement.

Truies

  • Les truies doivent être accouplées lors de la première période de chaleur immobile puis de nouveau après 24 heures

l est important de se concentrer sur le moment où les truies entrent en chaleur après le sevrage. Si une truie montre des signes de chaleurs le troisième jour après le sevrage, elle n’ovulera pas avant environ 30 heures après la première chaleur immobile (truies précoces).

Tandis qu’une truie qui est en chaleur le sixième jour après le sevrage peut ovuler peu de temps après la première chaleur immobile (truies tardives).

Cela signifie qu’il peut être avantageux d’ajuster les intervalles d’insémination des truies en fonction de la date des chaleurs prévue après le sevrage. Et il faut notamment se concentrer sur les truies tardives.

La stratégie d’accouplement recommandée pour les truies précoces et tardives est la suivante :

  • Chaleur immobile le troisième jour : Première insémination dans l’après-midi du quatrième jour puis 24 heures plus tard.
  • Chaleur immobile le quatrième jour : Première insémination le matin du cinquième jour puis 24 heures plus tard.
  • Chaleur immobile le cinquième jour : Première insémination dans l’après-midi du cinquième jour puis 24 heures plus tard.
  • Chaleur immobile après le cinquième jour : Première insémination lorsqu’on l’on repère la chaleur immobile puis 12 heures plus tard.

Le cycle de chaleur d’une truie est de 40 à 60 minutes. Au cours des 20 premières minutes, la truie présentera de fortes chaleurs puis durant les 20 à 30 minutes suivantes, il sera difficile de stimuler la truie jusqu’à une chaleur immobile. Il est donc important de ne pas stimuler plus de truies qu’il n’est possible d’accoupler en 15 à 20 minutes.

Contact avec le verrat

L’utilisation d’un verrat renifleur est un moyen très efficace pour provoquer les chaleurs des truies et des cochettes. Mais cela ne fonctionne que si le verrat est introduit avec un élément de surprise. Si le verrat est logé près des truies, essayez de le retirer la veille du jour où vous prévoyez de le présenter. Le jour même, placez le verrat devant les truies à accoupler. Les truies doivent pouvoir avoir un contact groin à groin avec les verrats. Ne laissez pas les verrats entrer en contact avec plus de cinq ou six cochettes/truies à la fois, et surtout pas avec plus de truies ou de cochettes qu’il n’est possible d’inséminer en 15 à 20 minutes.

Le contact avec le verrat est essentiel, mais il ne faut pas stimuler plus de 5 à 6 truies à la fois

Le verrat peut être passé dans le couloir avec un chariot qui permet le contact du groin

L’importance de l'alimentation avant l'accouplement

Cochettes (flushing)

  1. Doivent être accouplées lors des deuxièmes ou troisièmes chaleurs – le moment d’accouplement optimal peut être trouvé à partir de l’inscription des premières chaleurs.
  2. La ration alimentaire est augmentée à 3,5 – 4,0 kg par jour environ 7-10 jours avant l’accouplement.

Truies

  1. Après le sevrage, l’allocation alimentaire est fixée à 4,5 – 5,0 kg par jour.

Il est important que les truies et les cochettes mangent une ration complète à chaque repas, afin que chaque nouvelle ration soit fraîche.

Il est également important que les animaux n’arrêtent pas de manger – essayez de les y inciter.

Après l’accouplement, la ration alimentaire doit être abaissée à environ 2,2 – 2,4 kg par jour pour les cochettes, car il a été démontré que la taille de la portée et le taux de mise bas peuvent être affectés négativement par une ration alimentaire trop élevée pendant la période d’implantation.

Technique d’insémination

Avant l’insémination, les truies et le verrat doivent être stimulés.

Utilisez du papier pour nettoyer la saleté de la vulve, c’est important pour réduire le risque d’infection dans l’utérus.

Séparez doucement les lèvres de la vulve. Insérez le cathéter dans la vulve et poussez-le doucement vers l’avant vers la partie supérieure de l’appareil reproducteur pour éviter de blesser l’urètre. Avant l’insertion, assurez-vous que la tête du cathéter est propre et stérile.

Lorsque vous sentez une résistance ferme, tirez légèrement le cathéter, puis poussez légèrement le cathéter vers l’avant tout en le tordant. Cela vous permet de vous assurer que vous avez placé correctement le cathéter dans le col de l’utérus.

Importance du stockage et de la manipulation des doses de sperme avant l'accouplement

Manipulation correcte de la dose de sperme :

  • Sortez la dose de sperme de la boîte de transport immédiatement après la livraison (sperme acheté)
  • Placez la dose de sperme dans une chambre climatique à une température de 16-18°C

  • Lorsque l’accouplement doit commencer, retirez les doses de sperme et placez-les dans une boîte isolée pour le transport vers l’unité d’accouplement.
  • Ne chauffez pas la dose de sperme avant de l’utiliser
  • N’exposez pas la dose de sperme à la lumière directe du soleil
  • Jetez les doses de sperme inutilisées qui ont été retirées de la boîte isolée.
  • Utilisez les doses de sperme diluées avec un extenseur normal dans les 2 jours et demi suivant la collecte de sperme.
  • N’apportez pas plus de doses que le nombre de truies qui sont marquées comme étant en chaleur

Mes notes pour les Unité d’accouplement

Suivant