Your business. Our DNA.

Après une mise bas et une répartition des portées réussie, concentrez-vous sur une alimentation optimisée et un accès à une eau propre en abondance. Cet aspect est très important et garantit un rendement laitier optimal et un bon départ dans la vie des porcelets.

Inspectez les enclos de mise bas tous les jours et assurez-vous que tous les porcelets se déplacent. À partir de l’âge de 7-10 jours, donnez un complément alimentaire aux porcelets. Divisez la ration quotidienne et donnez-la aux porcelets plusieurs fois par jour. Cela permettra de rendre l’alimentation intéressante pour les porcelets et de s’assurer qu’ils mangent tous leur ration complète pendant la journée.

De l’aliment peut être apporté, dans des augettes ou directement sur le sol

Les tasses à lait peuvent permettent d’augmenter le nombre de sevrés, et surtout leur poids

Après une période d’allaitement d’environ quatre semaines, les porcelets sont prêts pour le sevrage. Il est alors temps de décider si la truie doit rester dans l’unité de mise bas en tant que mère adoptive, être déplacée vers l’unité d’accouplement ou si elle doit être réformée.

Alimentation des truies en gestation et des truies allaitantes

Une bonne alimentation pendant la gestation et l’allaitement garantira que chaque truie a l’énergie dont elle a besoin pour une mise bas réussie ainsi que la condition physique nécessaire pour maintenir un rendement en lait pendant toute la période d’allaitement. Il est également important de s’assurer que les truies mobilisent le moins possible de graisse et de réserves musculaires pendant la période d’allaitement, car cela aura un effet négatif sur leur prochain cycle reproductif.

Les recommandations suivantes sur la stratégie d’alimentation vous aideront à atteindre vos objectifs en matière de mise bas.

Alimentation de l'entrée dans l'unité de mise bas jusqu'à la mise bas

  • Nous recommandons une ration alimentaire régulière de 3,4 kg par jour à partir de l’entrée et jusqu’à un ou deux jours avant la mise bas
  • Un ou deux jours avant la mise bas et jusqu’à la mise bas, réduisez la ration alimentaire à 2,9 kg par jour.
  • Nous recommandons de nourrir les truies au moins trois fois par jour à un intervalle de huit à dix heures pour que les truies aient assez d’énergie pour la mise bas – une alimentation fréquente raccourcit également la durée de la mise bas

Ajuster individuellement la ration alimentaire après la mise bas.

Routine quotidienne pour l’alimentation :

  • Videz toutes les mangeoires avant de les remplir

Lorsque l’on vide et nettoie les auges, il est important de faire attention à la sécurité des salariés, comme sur la photo

Il est essentiel d’éliminer le reste d’aliment et d’eau souillée, afin d’assurer un aliment frais et de l’eau propre au prochain repas
  • Vérifiez que toutes les truies se lèvent et commencent à manger
Lors du repas en maternité, toutes les truies doivent se lever pour manger, ce qui permet de nettoyer les cases, notament en attendant les mises bas
  • Les truies doivent finir de manger après environ 30 minutes. Vérifiez ce point au moins une fois par jour, mais toujours à la même heure tous les jours
  • Si les truies ne mangent pas la ration complète, ajustez la ration alimentaire ou sautez un repas
  • Une fois que les truies ont fini de manger, vider toutes les mangeoires et assurez-vous que toutes les truies ont accès à de l’eau propre

Lorsque l’on vide et nettoie les auges, il est important de faire attention à la sécurité des salariés, comme sur la photo

Il est essentiel d’éliminer le reste d’aliment et d’eau souillée, afin d’assurer un aliment frais et de l’eau propre au prochain repas

Ajustements de l'alimentation au quotidien :

Augmentez la ration des truies qui ont mangé la ration complète de 0,4 kg par jour à partir du 1er et jusqu’au 10ème jour d’allaitement, puis de 0,2 kg par jour par la suite. L’ajustement doit être fait par la même personne et après la même alimentation chaque jour. Effectuez l’ajustement avant de nettoyer les mangeoires.

Nombre de rations par jour :

  • Nous recommandons de nourrir les truies trois à quatre fois par jour
  • L’heure des repas peut être par exemple :
    • 06h00-08h00
    • 11h00-12h00
    • 15h00-16h00
    • et/ou 19h00-21h00

Courbe d'alimentation pour les truies avec une condition physique normale

Au cours de la première semaine d’allaitement, la ration alimentaire doit augmenter graduellement de
0,2-0,4 kg par jour.

Nourrissez les truies de façon restrictive jusqu’au 10-14ème jour.

Visez une ration alimentaire de 4,7 à 6,0 kg au jour n° 7 de l’allaitement puis essayez d’atteindre la ration alimentaire maximale au jour n° 16-18 de l’allaitement.

Jours après la mise bas Ration minimale d’aliment

(kg par jour)1,2

Visez la ration alimentaire

(kg par jour)1,2

0 2.9 2.9
2 3.3 3.7
7 4.7 6.0
14 7.0 8.5
16 7.5 9.0
18 8.0 9.0
21 8.0 9.0
28 8.0 9.0
35 8.0 9.0
Ration alimentaire totale en 28 jours 194 226

1 Les courbes d’alimentation servent de ligne directrice et les rations doivent être ajustées individuellement d’une truie à l’autre. Il est recommandé d’utiliser des ajustements d’alimentation liquide quotidiens et, en début d’allaitement, une augmentation de 8 à 10 % de la ration alimentaire est recommandée pour les truies qui ont eu de grosses portée et qui ont un bon appétit. À partir du jour 10-14, nous recommandons une augmentation de la ration alimentaire de 2-4 % d’un jour à l’autre. Les mêmes recommandations peuvent être utilisées pour les aliments secs des truies allaitantes
2 La courbe d’alimentation est basée sur l’alimentation lors de l’allaitement avec une concentration énergétique de 9,8 MJ NE/13 MJ ME/1,06 EW par kg de fourrage et contenant 8,3 g de lysine SID par kg de fourrage équivalent à 9,4 g de lysine totale par kg de fourrage. Tous les autres acides aminés doivent être ajustés selon les valeurs du tableau ci-dessus.
3EW= Energie nette dans le système d’alimentation hollandais

Courbe d’alimentation pour les truies allaitantes

Les graphiques ci-dessus montrent la ration d’alimentation minimale ainsi que l’objectif en ce qui concerne cette ration.

Les meilleures truies doivent être nourries au-delà du niveau de la ligne bleue, et les truies dont le rendement est inférieur à la moyenne doivent être nourries à un niveau situé entre la ligne bleue et la ligne grise.

Ration d’alimentation maximale :

2,4 – 2,9 kg d’aliments pour le maintien de la condition physique et 0,47 kg par porcelet à la production laitière maximale (jour 16).

Une truie qui allaite huit porcelets n’a besoin que de 6,5 kg d’aliment par jour à la production laitière maximale, alors qu’une truie qui allaite 14 porcelets aura besoin de 9,3 kg par jour à la production laitière maximale.

  • Faites attention à la condition physique de chaque truie.
  • Vous pouvez laisser les truies grasses à 8 kg par jour pour réduire leur note de condition physique.
  • Laissez les cochettes à 8 kg par jour, sauf si elles allaitent plus de 12 porcelets
  • Laissez les truies normales à 9,0 kg par jour
  • Donnez aux truies dont la condition physique est faible jusqu’à 10,5 kg d’aliment par jour
  • La ration alimentaire maximale doit être atteinte le 16ème jour d’allaitement.

Eau pour les truies allaitantes :

Vérifiez les tétines ou les abreuvoirs et assurez-vous que le débit d’eau est bon.

Le débit d’eau recommandé est d’au moins quatre litres par minute lorsque 20% des truies utilisent les tétines/abreuvoirs.

Les truies allaitantes ont besoin de 25 à 35 litres par jour, mais cela dépend du nombre de porcelets.

Tâches quotidiennes dans l'unité de mise bas :

  • Inspectez tous les enclos tous les jours – et concentrez-vous surtout sur les mises bas en cours
Lors des soins quotidiens, tous les porcelets doivent sortir du nid, afin de vérifier leur état et leur comportement
  • Évaluez le comportement des truies et des porcelets

Les porcelets s’étendent comfortablement dans le coin de la case

Si les porcelets sortent du nid et se couchent sur le caillebotis, c’est que la température est trop élevée
Quand les porcelets se couchent les uns sur les autres comme sur la photo, c’est que la température est trop basse
  • Évaluez l’état de santé des truies et des porcelets
  • Au cours de la première semaine suivant la mise bas, donnez aux porcelets un supplément de fer pour assurer une croissance saine
    • Le supplément de fer peut être administré par voie orale sous forme de pâte ou de poudre, par injection, par l’alimentation au sol ou par le biais de l’eau
L’administration de fer dans l’eau rend l’hygiène encore plus importante, aussi bien dans les abreuvoirs que les tasses
  • Pour vous assurer que vous utilisez la bonne stratégie en ce qui concerne le fer et qu’elle fonctionne, prenez un échantillon de sang pour tester le taux d’hémoglobine. Demandez l’aide du vétérinaire du troupeau pour l’administration de ce test

Unité de sevrage des porcelets

Après le sevrage, déplacez les porcelets vers la nurserie dans laquelle les cinq à sept premiers jours sont de la plus grande importance.

Avant que les porcelets soient déplacés en PS, les cases doivent être propres, sèches et désinfectées

Une fois le porcelet sevré, l’immunité passive qu’il a reçue du lait de la truie ne sera pas immédiatement remplacée par son propre système immunitaire. Pendant la transition de l’immunité passive à l’immunité active, les porcelets sont vulnérables aux maladies, il est donc crucial d’être vigilant, afin qu’ils prennent un bon départ dans la vie.

Lors de l’inspection, soyez particulièrement attentif aux petits porcs de moins de 7 kg. Pour simplifier les routines, manipulez tous les porcs de la même façon, mais en vous basant sur les besoins des plus petits porcs.

Préparation des enclos – l'environnement

L’environnement dans les enclos est important, surtout si vous voulez réduire les problèmes après le sevrage. Pour les porcelets sevrés, nous recommandons un enclos à « deux climats » dans lequel la moitié de l’enclos est couverte tandis que l’autre moitié est ouverte, afin de répondre aux différents besoins des porcelets.

Les cases avec une partie couverte permettent d’avoir deux températures, répondant aux différents besoins des porcelets

La zone couverte de l’enclos doit avoir une température moyenne d’environ 28 à 30 °C. Notez que la température moyenne dépend fortement du poids des porcs.

Poids (kg) Température dans la zone couverte (°C) Température du sol dans la zone couverte (°C) Température ambiante dans la zone ouverte (°C)
5.5 31-32 32 25-26
6.0 30-31 32 24
7.0 29-30 32 24
8.5 28-29 32 23
11.0 27-28 32 22
14.0 26-27 32 21

Vous pouvez utiliser des outils pour vous aider à optimiser la température dans la zone couverte de l’enclos. Utilisez par exemple des rideaux ou des plaques pour couvrir partiellement l’entrée de la zone couverte. Cela permet de réduire les pertes de chaleur de la zone couverte, de réduire les courants d’air et de garder les matériaux de litière au bon endroit.

L’utilisation de rideaux comme sur la photo assurera une température encore meilleure dans la partie couverte

Il est important d’observer le comportement des porcs pendant leur repos afin d’optimiser la température et l’environnement dans les enclos. Si les porcs sont couchés presque les uns sur les autres sous la couverture, c’est un signe que la température est trop basse. D’autre part, si les porcs utilisent principalement la zone ouverte pour se reposer et s’ils commencent à salir la zone couverte ou ne l’utilisent pas du tout, alors la température y est sûrement trop élevée.

Alimentation – la transition du lait à l'alimentation solide

L’un des changements les plus importants pour les porcelets lors du sevrage est le passage de l’alimentation à base de lait à l’alimentation solide. Se concentrer sur l’alimentation et la gestion de la prise alimentaire peut vous aider à minimiser le risque de diarrhée post-sevrage.

 

Il est essentiel que les porcelets continuent à manger pendant les premiers jours après le sevrage afin de maintenir un apport régulier en nutriments. Il est également important de stimuler leur intérêt pour la nourriture pendant un à trois jours après le sevrage. En stimulant l’ingestion d’aliments, l’activité intestinale est maintenue, ce qui est important pour réduire le risque de diarrhée post-sevrage.

 

Une façon de stimuler l’ingestion d’aliments, est de commencer à donner une petite quantité d’aliments de démarrage pour porcelets deux fois par jour à partir de l’âge de 10 jours, ce qui éveillera l’intérêt des porcelets pour la nourriture. Augmenter le nombre de rations par jour pendant l’allaitement, en visant quatre à cinq rations par jour vers l’âge du sevrage.

En plus d’intéresser les porcelets à la nourriture et de stimuler l’ingestion d’aliments, cela leur apprend également la routine d’alimentation, ce qui sera utile lorsqu’ils seront sevrés.

Nourrir les porcelets avec un mélange de démarrage liquide est une autre façon de stimuler l’ingestion d’aliments. L’alimentation liquide les aide à faire la transition entre le lait et l’aliment de démarrage car sa texture est similaire à celle du lait. Utilisez le mélange d’aliments liquides durant les cinq à sept premiers jours après le sevrage.

Un aliment starter liquide permettra d’intéresser les porcelets à l’aliment et facilitera la transition du lait à l’aliment solide

Le mélange liquide de démarrage peut être fabriqué à la ferme :

  • Mélangez ensemble cinq volumes d’eau, un volume de lait et deux volumes d’aliments de démarrage
L’aliment starter peut être mélangé dans un sceau à la main
  • Prévoyez un litre de mélange liquide de démarrage pour 10 porcelets

  • Les porcelets doivent vider l’auge dans un délai de 20 à 30 minutes
  • Donnez le mélange liquide de démarrage aux porcelets au moins quatre fois par jour et aussi souvent que possible

Les conditions d’hygiène sont extrêmement importantes lorsque vous utilisez un mélange de démarrage liquide, car les bactéries peuvent facilement se multiplier dans le mélange. Nous recommandons de rincer et de laisser un peu d’eau dans la mangeoire après chaque repas. L’eau peut servir d’eau potable supplémentaire.

Après le sevrage, la consommation d’eau est un autre moyen d’aider les porcs à continuer à manger. L’accès à une eau potable en abondance est une évidence. Nous recommandons d’installer au moins deux pipettes d’eau dans chaque enclos – mais plus il y en a, mieux c’est. Placez-les aussi près des mangeoires que possible afin d’assurer une utilisation appropriée et une plus grande consommation de nourriture. Le débit d’eau minimum recommandé est de 0,5 à 1 litre par minute.

Tâches quotidiennes dans la nurserie

Inspectez tous les animaux au moins une fois, mais de préférence deux fois par jour – et portez une attention particulière :

  • À leur santé – les porcs ou l’environnement présentent-ils des signes de maladie ?
  • Aux porcs qui ne se lèvent pas
  • À la mangeoire et aux pipettes d’eau – vérifiez-les et maintenez-les propres

Une transition réussie de la truie à l’unité de sevrage est la clé du succès de la productivité future de vos porcs. Une fois quitté la nurserie, le voyage des porcs se poursuit à travers le reste de l’installation de production.

Mes notes pour les Unité de mise bas – après la mise bas

Home